UN PEU D'HISTOIRE

 

Les halles,  cœur vibrant de la ville

 

Construites dans le style Baltard, en fonte et en verre, par l’architecte montpelliérain Léon-Etienne Rosiès de 1887 à 1889, inaugurées en 1890, les halles sont peu à peu devenues le cœur de la sociabilité sétoise. Elles sont détruites dans les années 1970 pour être remplacées par un bâtiment multifonctionnel de 4 étages en béton, auquel sont venus se greffer un important parking et une salle polyvalente.

Quarante ans après, l’édifice a mal vieilli : la vétusté du bâtiment et de ses équipements contraste avec le succès constant des Halles auprès des consommateurs et visiteurs. Après un concours d'architectes remporté par François Fontes, la municipalité a lancé en 2011 un projet d'envergure ayant pour objectif de retrouver un bâtiment à la hauteur du potentiel économique, social et culturel du lieu, d'améliorer sa performance énergétique, de renforcer son attractivité, de dynamiser son rôle de vitrine pour le patrimoine gastronomique local et de répondre aux exigences d'une clientèle touristique tout au long de l'année.

Lieu d’échange et de convivialité, les Halles de Sète ont depuis cette réhabilitation conquis une identité forte. Même si la nostalgie des anciennes halles Baltard aurait pu être une voie, celles-ci n’étaient, au-delà de leur admirable qualité plastique, qu’un modèle standard diffusé dans toute la France. Sète ne pouvait se contenter d’une réécriture contemporaine du modèle Baltard.

Il fallait traduire l’esprit et le génie du lieu et celui de ses habitants. La Méditerranée et l’étang ont forgé l’identité de la ville et de ses habitants ; marins, pêcheurs, de mer ou d’étang, ramenant inlassablement leurs filets foisonnants ont de tout temps entretenu l’imaginaire collectif. Grâce à leur nouvelle physionomie, les halles assurent depuis 2011 le rayonnement de cette identité, le but étant d’y voir affluer non seulement des Sétois, mais aussi des gens de toute la région et les nombreux touristes attirés par un lieu contemporain ancré dans la tradition.

Elles constituent un véritable poumon commercial et culturel et le cœur vibrant du centre-ville de Sète,  premier port de pêche français en Méditerranée. Regroupant l’ensemble des métiers de bouche et quelques activités de type artisanal, elles sont une vitrine pour les spécialités locales et les productions agroalimentaires du terroir. 

 

Les halles, pôle magnétique

 

Matière, couleur, transparence, la façade est incontestablement l’élément le plus expressif du bâtiment, véritable pôle magnétique de l’île singulière. Elle lui donne son identité et souligne le geste architectural. C’est précisément l’approche architecturale qui a été voulue dans le projet. Image structurale, jeux d’ombre et de lumière s’associant à la transparence de la façade principale, le tissage d’une maille en acier inoxydable : la vague de métal d’une résille mouvementée rappelle la présence plastique de la mer, les filets des petits métiers ou des chaluts rapportant des poissons iridescents ; elle rend hommage aux hommes de mer. Une façade entière est entièrement revêtue de panneaux textiles, qui permettent d’informer la population et de mettre en valeur les divers événements qui rythment la vie sétoise tout au long de l’année.

 

Le parvis

 

Les halles sont un lieu d’échange. En requalifiant le parvis dans son esthétisme et dans son organisation spatiale, il est redevenu un espace de rencontre et un lieu de convivialité où les terrasses de café sont souvent animées à l’heure de l’apéritif, pendant le marché, sous le soleil d’hiver ou d’été, bref tout au long de l’année !